ÊTRE ARTISAN

Frédéric Lalos ne connait que le travail du bon pain, dans lequel rien ne remplace la main de l’homme. La boulangerie est pour lui un métier de haute précision qui ne laisse pas de place au hasard. Il travaille toutes les fermentations existantes pour la réalisation du pain. Le levain naturel, séché, liquide, la poolish, la pâte fermentée sont utilisés chaque jour dans ses fournils.

“Chez Frédéric Lalos, il faut au moins 24 heures pour faire un bon pain.”

Toutes les pâtes bénéficient d’une longue fermentation qui donne au pain arômes, saveurs et une excellente conservation. Des mini-pains de 10g aux miches de 3kg, chaque produit requiert une attention et un savoir-faire  particulier.

LE COLLÈGE CULINAIRE

Le Collège Culinaire de France, fondé par la fine fleur des étoilés français – A. Ducasse, J. Robuchon, Y. Alléno, A-S. Pic, G. Savoy, … – s’est donné comme vocation de promouvoir la qualité de la restauration. En 2014, il se développe et renforce son action pour créer une véritable chaîne de la qualité en lançant l’appellation « Producteur Artisan de Qualité ». L’ambition est de mettre en valeur notre patrimoine culinaire artisanal.

Le mardi 18 novembre 2014, Frédéric Lalos est le premier boulanger d’Île-de-France à recevoir ce label. La passion, le savoir-faire, la générosité de cet artisan M.O.F. boulangerie ont conquis le Collège Culinaire de France, qui reconnait là l’excellence de ses pains et viennoiseries.


 

UN ARTISAN DU TERROIR

Les farines de froment sont fabriquées à partir d’un assemblage de variétés de blés, à l’instar des cépages pour les vins.

Pour sa farine de Tradition Française – donc sans aucun additif – Frédéric Lalos a sélectionné les variétés de blé des plaines de Limagne en collaboration avec son meunier les Moulins d’Antoine et les agriculteurs de ce terroir réputé pour la qualité de ses sols. Dans le cadre d’une filière blé – farine – pain, les agriculteurs respectent un cahier des charges très rigoureux respectueux de l’environnement. Le stockage des blés en moyenne altitude dans des silos ventilés supprime l’ajout de pesticides et insecticides.

Tous ces éléments permettent d’obtenir une farine de grande qualité, dans le cadre d’une agriculture responsable.